La tour de Morgarten (le Letziturm)

La tour de Morgarten (le Letziturm) est à considérer dans le contexte des autres installations de défense construites autour du fond de la vallée de Schwyz pendant le bas Moyen Âge.

Ces installations permanentes ne furent pas construites sans aucun plan pour répondre à une menace subite. Elles sont plutôt la marque d'un système de fortification cohérent et mûrement réfléchi. Les tours et murs en pierre, avec leurs installations défensives en bois à proximité de la rive (à Brunnen et à Arth), ou tels que complétés par la configuration naturelle des lieux (à Schornen, à Altmatt) avaient une fonction bien précise. Ils devaient empêcher, ou tout au moins rendre plus difficile, l'accès au Pays de Schwytz.   

Ces protections (Letzi) ont été dressées aux endroits où une incursion dans le fond de la vallée était possible. Ainsi, près de Brunnen, des palissades et des murs le long de la rive empêchaient des attaques venant du lac. Auprès d'Arth, on trouve la même combinaison de fortifications en pierres et de palissades, des deux côtés du lac, pour empêcher les bateaux d'accoster. Près d'Arth et au nord de la localité actuelle de Goldau, le terrain relativement ouvert fut encore barré par une grande Letzi à plusieurs tours, qui traversait la vallée. On utilisait quasiment la profondeur de l'espace pour se protéger d'une attaque de l'ennemi. Sur les hauteurs d'Altmatt, un dispositif fut également érigé pour verrouiller la vallée – au milieu du village actuel de Rothenthurm. Ce verrou (ou peut-être celui qui l'a précédé) est déjà mentionné dans des documents de 1310 et existait donc à l'époque de la guerre de Morgarten («mur ze Altunmatta», mur d'Altmatt). Mais la Letzi d'Altmatt prouve aussi que les murailles ne font pas que protéger contre des attaques ennemies: elles avaient également pour fonction d'empêcher le vol de bétail . Pendant les guerres de pâturages du XIIIe et du XIVe siècles, le vol de bétail était un moyen comme un autre de lutter contre l'expansion économique vers le nord (Altmatt, Ybrig) des gens de la vallée de Schwyz, dont l'économie était fondée sur les troupeaux, les alpages et les pâturages.

Tout comme Brunnen, Arth ou les communaux d'Altmatt, Schornen ouvre une possibilité, certes beaucoup moins favorable, de faire irruption dans le fond de la vallée de Schwyz. Le terrain doit être fermé ou défendu par des moyens rudimentaires. Les récits de la bataille de Morgarten parlent de l'armée autrichienne qui avançait contre Schwyz. L'on ne sait pas clairement pourquoi le duc Léopold a opté pour la voie qui passait par Schornen. Etant donné les fortifications des alentours de Brunnen, d'Arth et sur l'Altmatt, il semble que ce chemin était le seul qui restait. En 1315, il n'y avait pas encore de fortifications à Schornen. Même par des moyens improvisés, les Schwytzois pouvaient pourtant très bien défendre leurs terres. Schornen ne constituait donc pas un exercice facile pour les Autrichiens. Le véritable motif de la décision de Léopold restera sans doute toujours un mystère. Finalement, le terrain marécageux près du lac, les parois abruptes des montagnes, le rétrécissement près de Schornen et les forces unies des Schwytzois et de leurs confédérés eurent raison de lui.

Après la guerre de Morgarten, les Schwytzois munirent le bout de terre qui sépare Sattel du lac d'Aegeri d'une solide fortification. Aujourd'hui, il ne subsiste de ce Letzi que ce qu'on appelle la Tour de Morgarten et quelques vestiges de remparts. Comme celle d'Altmatt, la tour de Schornen était munie d'une grande porte. Plusieurs documents de 1322 mentionnent des ventes de terres dont le produit fut attribué à la construction des «mure zu Houptsee» (murs du lac principal, Letzi avec tour). La tour avait une surface au sol de 6,30 x 6,10 mètres; ses murs sont extraordinairement épais et vont en se rétrécissant vers le haut. La seule entrée se trouve au deuxième étage; on voit encore bien les trous laissés par les poutres de l'ancien chemin de ronde. Entre la chapelle de la bataille et le restaurant Schornen, la Tour de Morgarten, mais aussi les autres fortifications qui subsistent depuis le XIIIe et le XIVe siècles, sont des témoins à part de l'époque durant laquelle fut fondée la Confédération. Elles n'attestent pas seulement d'un concept de défense clair contre les attaques ennemies, mais aussi d'un niveau d'organisation politico-militaire élevé des gens de la vallée de Schwyz.

›› Burgenverein: Analyse historico-architecturale du Letziturm (PDF en allemand)